Centre Social La Pépinière

LE CENTRE SOCIAL DE LA PÉPINIÈRE ET

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Tentative de définition

"Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion :

  • le concept de  besoins et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et
  • l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir."

Il s’agit, en s’appuyant sur des valeurs (responsabilité, participation et partage, débat, innovation,…) d’affirmer une approche double :

Dans le temps : nous avons le droit d’utiliser les ressources de la terre mais le devoir d’en assurer la pérennité pour les générations à venir ;

Dans l’espace : chaque terrien a le même droit aux ressources de la terre.

L'émergence du concept de développement durable a été longue. S’appuyant sur de nombreuses conventions internationales, l’idée d’un développement pouvant à la fois réduire les inégalités sociales et réduire la pression sur l’environnement a fait son chemin.

1968 : création du club de Rome regroupant quelques personnalités occupant des postes relativement importants dans leurs pays respectifs et souhaitant que la recherche s’empare du problème de l’évolution du monde pris dans sa globalité pour tenter de cerner les limites de la croissance économique.

1992 : deuxième sommet de la terre à Rio de Janeiro. Consécration du terme "développement durable".
Les trois piliers :

  • le progrès économique ;
  • la justice sociale et
  • la préservation de l’environnement doivent être conciliés dans une perspective de développement durable.

A ces trois piliers s’ajoute un enjeu transversal, indispensable à la définition et à la mise en œuvre de politiques et d’actions relatives au développement durable :

  • la gouvernance. La gouvernance consiste en la participation de tous les acteurs (citoyens, entreprises, associations, élus…) au processus de décision, elle est de ce fait une forme de démocratie participative.

La notion de développement durable est venue poser la question de la viabilité d’un système  basé sur l’utilisation intensive de ressources naturelles finies mais elle est venue poser aussi une question eminamment sociale : celle de l’équité. En effet les pauvres subissent le plus la crise écologique et climatique. Les pays sous développés dits  "pays du sud" sont les premiers frappés par le réchauffement climatique. Il faudrait 5 à 6 planètes pour subvenir aux besoins de tous si les pays du sud voulaient adopter le même mode de consommation que les pays développés.. le développement actuel consommateur de ressources non renouvelables est inéquitable.

 

Les centres sociaux porteurs de "l’esprit" développement durable.

Le mode de gouvernance participative adoptée depuis l’origine par les centres sociaux (le rapport présenté par la France au Conseil Économique et Social des Nations Unies en 1952 avait établi une définition du Centre Social — "c’est une organisation qui avec la collaboration des usagers, s’efforce de résoudre les problèmes propres à la population d’un quartier ou d’un secteur géographique en mettant à sa disposition un ensemble de services à caractère éducatif, social ou sanitaire" — procède véritablement de la démarche de développement durable.

De plus les trois valeurs portées par les centres sociaux se rapportent à cette notion :

La solidarité : considérer les hommes et les femmes comme solidaires, c'est-à-dire comme étant capables de vivre ensemble en société est une question constante des centres sociaux, les individus deviennent des acteurs solidaires lorsqu’ils s’engagent dans des rapports sociaux qu’ils contribuent à constituer, tels que les relations de voisinage, les solidarités de groupes, les participations associatives, les engagements citoyens.

La démocratie : opter pour la démocratie, c’est pour les centres sociaux, vouloir une société ouverte au débat et au partage du pouvoir. Les centres sociaux entendent établir avec et pour les habitants d’un quartier, d’une ville, d’une agglomération ou d’un pays des espaces de discussion et de participation à des prises de décision concernant leur vie quotidienne.

La dignité humaine : l’accueil, l’écoute et le respect de chacun rendent possible le dialogue personnalisé. Le regard porté sur les autres se garde des préjugés moraux et culturels.

C’est ainsi que le Centre Social La Pépinière trouve sa légitimité dans cette démarche de développement durable autour du concept penser global, agir local.

Agir local c'est au quotidien mener nos actions dans le respect de nos valeurs mais c’est aussi spécifiquement sur les questions environnementales :

  • Sensibiliser le personnel (réunion en 2006 avec un intervenant pour traiter cette question) ;
  • Elaborer une charte "Développement Durable" applicable au quotidien en interne 2007 ;
  • Acheter des moyens de locomotions doux (en 2008 vélos pour les déplacements urbains) ;
  • Réaliser avec les habitants un outil de communication sur les économies d’énergies (2006 expo réalisée en partenariat avec l’école supérieure des arts et de la communication) ;
  • Sensibiliser le grand public, les jeunes, les enfants les familles à la question du réchauffement climatique (2009/2010 projet "Derniers Messagers des Glaces") ;
  • Etc…

 

Une communication efficace suppose de démystifier le développement durable. Cela implique de mettre en avant les bénéfices concrets de la démarche, de dresser un constat honnête de la situation (un climatologue par exemple), de décrire les initiatives en montrant l’implication de celui qui parle (le groupes "Derniers Messagers des glaces". Il n’y a pas de communication miracle mais un travail sur la durée. En outre, il est souhaitable d’impliquer les citoyens et d’agir plus sur l’émotionnel car on convainc souvent mieux avec des évènements ludiques associés à des arguments scientifiques.

Le projet "Derniers Messagers des Glaces" s’inscrit pleinement dans cette action sur la durée de sensibilisation à la notion de développement durable tant sous l’aspect environnemental que social.